Festival voyage lifestyle

Le Sziget, notre festival coup de cœur !

LE SZIGET

Alors que dire du Sziget, comme vous l’avez compris, pour ceux qui ont parcouru le blog, le mot « Sziget » revient souvent et pour cause : c’est une grande histoire d’amour que l’on vit avec ce  festival ! Cela fait 3 ans consécutifs que l’on s’y rend et nous n’avons jamais été déçus !

On te fait un p’tit topo :

Situé sur l’ île Obùda à Budapest,  c’est le plus grand festival d’Europe rassemblant presque 500.000 personnes pendant la deuxième semaine du mois d’août.

Pendant toute une semaine, avec plus de 50 scènes, tu peux y retrouver plus d’une centaine d’artistes comme cette année : Pink, Wiz Khalifa, Mackelmore, Major Lazer, Alt-J, Galantis, Dimitri Vegas & Like Mike, Steve Aoki et plein d’autres…

Mais aussi, à côté des concerts tu peux découvrir multiples activités en tout genre: cirque, théâtre, saut à l’élastique, un escape Game, un tour dans un bar suspendu par une grue, une secret party derrière des toilettes, eh oui ils ne manquent pas d’imagination…

Bref tu l’auras compris, tu peux faire absolument tout, c’est bien pour ça que le Sziget porte bien son nom : Island Of Freedom ou encore, le Woodstock européen.

Petite anecdote : La première année qu’on y était (complètement par hasard lors de notre road trip), nous étions tellement impressionnés par la grandeur et les possibilités du festival que nous nous demandions : « Nan mais sérieusement  qu’est-ce que l’on ne peut pas faire ici ? », Fred, gameur affirmé et plus ou moins confirmé : « Je sais, est-ce que je peux jouer à League of Legend ici ? » , 2 minutes plus tard, après avoir cherché dans le programme du Sziget nous avons lu : « Tournois de League of Legend aujourd’hui 15 heures ». Bon ok même en festival tu peux jouer aux jeux vidéo c’est assez dingue quand même….

En tout cas ce qui est top dans cet immense festival c’est que tout a été bien pensé, délimité en plusieurs zones :

-Tu peux retrouver à titre d’exemple la Sport zone : avec un terrain de basket, un terrain de foot, babyfoot, volley… de quoi continuer ton body challenge même en festival !  Tu peux retrouver également la Art zone : Là c’est le bon endroit pour chiller tranquilou dans l’herbe autour de jolies petites œuvres d’art, comme par exemple un gorille géant fait fleur, un dauphin en  papier alu ou encore tu as la possibilité de mettre ta p’tite touche en complétant un tableau, chapeau l’artiste ! Ou bien si tu veux vraiment te reposer au bord du Danube, une plage a même été installée au bout de l’île.

Il y a également différents « quartiers » en fonction des styles musicaux ; quartier reggae, quartier rock, quartier techno, de quoi faire plaisir à tout le monde !

-Mais aussi, il y a plusieurs campings au sein même du Sziget : l’alternativa camping, l’apéro camping,  le caravan camping, et le VIP camping. Pour être plus clair, ce sont différents camping qui assurent un meilleur confort  que le camping basique à l’intérieur même du festival ; attention à ne pas venir trop tard si tu ne veux pas avoir ta tente à côté des chiottes, mmmhh la bonne odeur au réveil !

Concernant le paiement au festival, c’est très simple : vous n’avez pas besoin de vous casser la tête pour savoir combien font 50 euros en forint (monnaie hongroise) et de savoir si vous avez assez de liquide pour la semaine, non il suffit de mettre de l’argent sur la carte du Sziget, la Festipay à une borne de paiement. Que ce soit par carte, en liquide, en forint ou en euros vous pouvez tout échanger et mettre sur la carte, c’est très pratique !

Pour ce qui est de la bouffe et la boisson : il y en a pour tous les goûts et tous les prix ! Tu peux très bien trouver une bonne part de pizza pour 2 euros comme une palette de porc ultra salée à 20 euros, à toi d’être à l'affût des bons plans et surtout de ne pas te tromper dans tes calculs ; rappel : 1 euros = 300 forint.

Parlons peu, parlons bien, parlons budget :

Alors, sincèrement le budget  pour le Sziget est certes conséquent mais quand on y réfléchit, c'est plutôt raisonnable car il ne faut pas oublier que le festival dure une semaine tout de même !

Dans notre cas, on en a eu pour 800 euros par personne tout compris :

-300 euros le billet

-300 euros au sein du festival (bouffe + boissons + achats divers : T-shirt , sac etc)

-200 euros pour le trajet !

Notre journée type :

On se réveille vers 10h,  à l’apéro camping on en profite pour se laver les dents, et éventuellement prendre une douche vu qu'il n’y a pas trop de monde, après on go à Roberto pizza avec leur part immense pour deux euros : miamiam ! Il est 13h déjà, on décide enfin de se motiver pour voir tout ce qu’on peut faire au festoch; on fait tout le tour de l'île,on s'arrête toute les 5 mins parce que y’en a toujours un qui veut soit manger un truc, soit acheter un truc, pisser ou prendre un snap. On se dirige vers la plage, on se pose au niveau du son, on prend deux ou trois sauts de mojitos… Il est 17h, on rentre au campement, on enfile notre plus beau déguisement, on prend l’apéro. 19h, on se dirige vers la Main Stage, on se prend vite une bière avant que le concert commence, on est plus que opé, la soirée peut débuter ! Après le concert on se pose devant à la Art zone, ambiance électro/ minimal on adore ! Puis le reste de la soirée n’est généralement plus qu’un lointain souvenir, assez flou, donc on va te l’épargner !

La présidence de l'apéro camping du Sziget: une expérience de dingue !

Alors je (Clem) vais tout vous expliquer : cette année, en cette période présidentielle, l’organisation du  sziget France a proposé d'élire un(e) président(e) de l'apéro camping, le camping français du Sziget. En gros, la mission du président(e)  consiste à animer quotidiennement  le camping grâce à diverses activités de son choix. Bien sûr, étant animatrice de part mon travail et organisatrice  de soirée étudiante de part mon association étudiante, il m'a paru évident qu'il fallait que je tente l'expérience !

Alors lorsque j'ai vu cette annonce “Elisez votre président(e) de l'apéro camping  sur facebook” j'ai tout de suite dit à Fred : “il faut absolument qu'on postule! En plus, on peut avoir pleins de cadeaux si on gagne !!”. Mais une semaine après, on avait toujours rien fait car bien évidemment, comme dirait le dicton “ne reporte pas à demain ce que tu peux faire après demain…”  et c'est donc 1 heure avant la dead Line que nous avons enfin pondu un programme. Le lendemain, le verdict tombe : j'ai été sélectionnée par les organisateurs : nous étions plus qu'une dizaine en compétition et nous devions récolter le maximum de votes via Internet. S'en suit alors une campagne à dormir debout : c'était clair que dans nos têtes nous devions gagner, point barre. Après une semaine acharnée à demander à tous nos amis, familles, connaissances et après avoir saouler tout le campus étudiant de Strasbourg, c'est  avec plus de 1000 votes que je remporte la compétition !!! Ahlalala quel soulagement…  Bref 3 mois plus tard, on y est : mes deux ministres (Fred et son meilleur pote) accompagnés de notre troupe d'acolytes, sommes tous les 7 parés pour diriger le camping francophone du Sziget. Me voilà donc  ornée de mon écharpe, à devoir faire des activités telles que du beer pong, blind test, ect .

Mais ce n'était quand même pas tout beau tout rose, faut pas croire.  En effet, remplir cette mission était loin d'être de tout repos! Le plus difficile a été  de devoir se lever “tôt” car l’activité devait commencer à 15h donc tout devait être prêt avant (moi y compris…) mais aussi le fait de devoir préparer des activités avec certes beaucoup d’envies mais peu de moyens..  En tout cas pour moi, le plus gros inconvénient a été de devoir tous les jours réquisitionner mes potes pour pouvoir m'aider à tout préparer et surtout à motiver les gens pour participer à nos activités, clairement sans eux  je ne sais pas comment  j'aurai fait !  Certes, je n'avais plus de voix au bout du 2e jour à crier  sans cesse “Bon les gars vous êtes chauds ??!!”  certes je devais m'arrêter toutes les 30 secondes pour raconter ma life  : “ah c'est toi la présidente ? ;  comment t’as fait pour le devenir ? “.

Mais bon, je ne retiens que le positif : de un, grâce à la présidence  j'ai pu faire des économies (merci les places offertes, les tickets resto, la bouteille de palinka...) , de deux tout le monde était super cool avec nous et je suis fière d'avoir assuré mon rôle de présidente, et de 3 : j'ai pu aller voir les backstages de la main Stage du Sziget !!! Nan mais là c'était juste fou : avec Fred on est resté plus d'une heure et demi, traité comme des rois à boire des p'tits cocktails et  manger de la saucisse made in Hongrie en compagnie du directeur du sziget France et du photographe français attitré et tout cela juste à côté du groupe Alt-j, rien que ça oui  ! Et cerise sur le gâteau, ils nous ont emmenés sur la scène principale : on était juste à côté de la chanteuse Birdy à regarder les 30000 “Peeeople"  devant nous;  un moment inoubliable !  "

Pour conclure sur le sziget :

Clairement pour nous c’est vraiment le festival que l’on recommande à tous : que tu aimes uniquement le rock, l’électro ou encore le reggae, le jazz, etc il y en a pour tous les goûts, en plus de cela , pour une semaine tu n’exploses pas non plus ton compte en banque; après tout dépend de comment tu vis ton festival, les flambeurs gare à vous ! Et par-dessus tout, pour nous ce n’est pas qu’un festival mais c’est vraiment  une vrai semaine de vacances où tu chill entre potes la journée, et le soir tu vas voir ton artiste préféré ! Bref ce festival, c’est vraiment de la frappe ! Vivement l’année prochaine !

En attendant, on te laisse notre petite vidéo pour que tu te fasses une idée plus concrète :

Lien du site officiel du Sziget : https://szigetfestival.com/fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *